6.VIRTUELLE NANA…/7.VIRTUEL MANGA…

Où te trouves-tu, Toi qui hante mes pensées

Comme ils sont doux ces moments quand je nous imagine.

J’en ris. J’en Rêve. J’en pleure. Je te love.

Que tu sembles parfaite, imaginable femme,

Tendre, caressante, maternelle, douce, toutes à la fois…

Jalouse, piquante, exaspérante même parfois ;

Je n’ai qu’à t’imaginer et tu m’es contée…

 

7.VIRTUEL MANGA…

La magie des jours heureux s’estompèrent avec le temps des cerises, puis vînt la nostalgie avec le premier souffle du frima.

Adieu Cerise, demeureront pour les prochains mois vent froid, gelée ou neige certains matins, l’isolement, le solo mania sous un climat de chauffage central. Ils seront le menu en cette fin d’année .Alors cette année, je quitte Lara Croft, pour une Cerise virtuelle. Double clicks. Brune, click/ cheveux longs, click. Le nez, choix, click. La bouche choix, click. Les yeux maintenant, click, verts en amandes, click. La peau mate, click. Les frusques, double clicks, tailleur cuire rouge, avec des dessous en dentelles noires, c’est bien non ? Click. La taille tiens, la taille, click, trois mètres, non je déconne ! Un soixante cinq, click. Visualisation, double click. Sublime ! Et…

Je suis allé me coucher, et c’est toi Cerise qui est là, virtuelle, je sens ton parfum, j’entends ton rire dans mes oreilles, mes mains se souviennent de la rondeur de tes seins, mes lèvres se souviennent du goût de tes lèvres, je sens même le battement de ton cœur. Certes aussi virtuelle que Lara Croft, mais toi, tu es bien vivante ma petite Cerise cueillie cet été ! A la rigueur Angélina te me fera oublier, mais pas Lara.

Conséquemment de l’imperfection du virtuelle, je salue la virtuosité de l’esprit… Les hirondelles, pour sûr, reviendront au printemps ! – Une fleur de mon jardin s’envole avec les vents d’automne. Ses pétales qui jaillissaient jadis dans mon cœur corolle, habillant mon âme, se disloquent tel une rose des vents projetée contre un mur de granit, dans toutes les directions. C’est aussi une Pâquerette lors d’une fête foraine en Alsace que j’aie cueillie et qui s’envola après une danse et deux baisers.

Quand j’y pense, tu fus «  foraine », ma première fleur, en mon cœur. Il est dit ; que certains courts instants sont éternels. Tu restas longtemps gravée dans ma mémoire. Etait-il écrit que j’ai des affinités avec les « Choses » de la Nature ? (Une) Cerise, (une) Pâquerette ; un fruit, une fleur, en ajoutant du Lilas, une Pêche, une Marguerite, une Clémentine, une Jacinthe, une Amandine, la corne d’abondance sera complète dans ce tableau « d’amoures mortes ».



Laisser un commentaire

les animaux |
EL KBAB / CLUB DE L'ENVIRON... |
blogorama |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alanic
| Le blog de Titi, le chien q...
| video marrante de parodie